La rivière de Marigny : un monde vivant

Les reconnaissez vous ?


pêche en eau douce

Dans la rivière, le goujon vit sur les fonds sableux. Très apprécié en friture, sa pêche facile fait la joie des enfants.
Le gardon, poisson de la pêche au coup par excellence, se capture tout au long de l'année. De nature opportuniste il goûte à tout : larves, gammares, petits mollusques, insectes et végétaux.
Deux indésirables, venus d’Amérique du Nord, se sont installés depuis 1875 : le poisson chat moustachu et la perche soleil à la robe bariolée et à la boucle d’oreille rouge…
Peut être bientôt une anguille osera  migrer depuis Palinges…

aulnaie

L'aulnaie marécageuse
ou la boulaie tourbeuse (inscrites parmi les milieux naturels à protéger) se développent dans le fond des vallons.
Les étangs accueillent toute l’année de nombreux oiseaux aquatiques et la rare Cistude, la seule tortue indigène d’eau douce présente en Franceboulaie

 

 

ragondinspattes ragondins

Sur les berges, le ragondin provoque de nombreux dégâts. Animal nuisible à reproduction très rapide, il est porteur d'une maladie infectieuse, la leptospirose, et fait l'objet d'un programme d'éradication.



castorpattes castor


A l'opposé, le castor, espèce présente en France depuis toujours, jouit d'une protection totale.


loutre

Quant à la loutre, sa dernière apparition en Saône et Loire est signalée par Alain Desbrosses sur la rivière de Marigny; Observez bien ! La présence des loutres est une garantie de l'équilibre des écosystèmes et de la propreté des cours d'eau.

renouée du japon



Une espèce invasive

Plante exotique à bouturage spontané, introduite en Europe au début du 20e siècle pour son intérêt ornemental, la renouée du Japon s'est depuis propagée activement en bordure des rivières. Son invasion pose aujourd'hui de graves problèmes en déstabilisant l'équilibre fragile des milieux aquatiques, en empêchant la régénération de la végétation. Son système racinaire non adapté au milieu de rivière ne permet pas une bonne stabilisation des berges qui sont dès lors soumises à une érosion accrue.