Etienne TRAMOIS

Etienne Tramois est né le 23 juillet 1894 à Saint Eusèbe. Il a 20 ans à la déclaration de guerre et est affecté au 363e Régiment d’infanterie cantonné à Nice et mis à disposition du préfet de Nice jusqu’au 14 septembre 1914. Ce régiment est issu du 163e RI et est créé en septembre 1914.

Il a subi beaucoup de perte au chemin des dames et est dissous en septembre 1917.

Sous le matricule 15427, Etienne fait partie de la 19e Compagnie.

Son régiment, après formation arrive sur le front des Vosges à St Dié le 19 septembre. Dans le secteur de La chapelotte, il perd ce jour 342 hommes et 10 officiers.

Le bataillon est cité plusieurs fois à l’ordre de la VIIe armée.

Le 12 juin 1916, le régiment quitte les Vosges pour Saffais (arrivée le 15 juin) et à Bray sur somme le 14 juillet.

Puis c’est la bataille de Champagne, dans le secteur de St Thierry, Villers Franqueux à côté de Reims. Le 16 Avril 1917, pendant la défense de la Voie ferrée Reims, Guignicourt, bombardée à 10h du matin, puis pendant la contre attaque allemande à 15h, le 363e ne lâche pas Bermericourt et le Bois du Champ Seigneur.

C’est au Champ Saffour qu’Etienne a été tué (le même jour que François FOREST, à quelques kilomètres de lui) ce funeste 16 Avril 1917. Il avait 23 ans, dont 3 de guerre.

Nous n’avons pas retrouvé le journal des opérations militaires du 363e pendant cette période sur le site « mémoiredeshommes », mais nous avons retrouvé les traces du comportement du 363e RI pendant la bataille de Champagne :
«Pendant la Bataille de Champagne, le 363e RI a justifié sa réputation de troupe d’élite (citation à l’ordre de l’armée N° 6172D du 22 décembre 1917 du G23)… Pendant 20 jours consécutifs, a fourni, sous des bombardements intenses, un effort surhumain … trouvant les ressources nécessaires pour partir à l’attaque dans un élan magnifique … a su devant Bermericourt hausser son héroïsme jusqu’au sacrifice … »

carte Tramois

Dernier journal de marche retrouvé : décembre 1916, après …..?

tramois1

tramois2

tramois3