Chez nous l'élevage c'est vert, blanc, rouge !

 

Elevage bovin

 Dans le contexte actuel, le consommateur se doit d’exiger une viande dont il connaisse avec certitude l’origine et certifiée de qualité.
Race Charolaise La viande charolaise possède une renommée internationale et une notoriété justifiée à plus d'un titre. C’est une viande de qualité, tendre, fine et d’une grande saveur reconnaissable à son persillé immaculé. C’est une viande issue d’un élevage apte à développer une masse musculaire importante, dont la tradition se perpétue depuis des générations dans le respect du terroir et la conservation du bocage naturel.
Depuis que MATHIEU d'Oyé, originaire du Brionnais, partit s’installer dans la Nièvre, avec son troupeau de bœufs blancs, c’était vers 1770, la race charolaise écrit son histoire et s’implante naturellement à Marigny tant la symbiose est parfaite entre l’animal et le terroir.
Marigny produit des bovins charolais de race allaitante sur une dizaine d’exploitations familiales En hiver, les bêtes sont rentrées à l’étable et c’est l’époque des naissances. La mère allaite son veau et est nourrie de foin pendant cette période, quelques fois d’ensilage (technique de conservation de fourrage à l’abri de l’air) avec un complément de céréales en fin d’hiver.
Au printemps, vaches et veaux regagnent les pâturages où l’herbe est leur unique alimentation en raison de son abondance.
En fin d’été, les veaux, alors âgés de 7 à 8 mois, sont sevrés. Les jeunes bovins mâles sont destinés à l’exportation (pays de la CEE), 50% des femelles deviennent à leur tour vaches allaitantes, et les génisses (les autres 50%), nourries d’herbe, de céréales et de tourteaux iront à la boucherie à l’âge de 30 mois ou seront vendues à d’autres éleveurs engraisseurs à l’âge de 18 mois. Vers l’âge de 7 à 8 ans, les vaches mères sont devenues improductives et vont à la boucherie.
Race Limousine :
À la fin du XIIe siècle la race limousine est notamment réputée pour ses qualités d'animal de trait. Un marché se développe pour les animaux de boucherie limousins dans les grandes villes françaises : Turgot est alors intendant du Limousin. En 1770, le lieutenant général de police de Paris, Antoine de Sartine, lui envoie une note pour savoir s'il pouvait « compter après Pâques sur les Limousins » pour approvisionner Paris, en manque de viande.

A Marigny, elle est apparue depuis peu. Par son rendement en viande commercialisable et sa facilité de vêlage, par la fertilité et la longévité des mères et surtout la plus-value en croisement avec la race charolaise, elle s'implante progressivement.
 Dans l'assiette du consommateur, sa viande est la viande des gastronomes, une viande fine, bien colorée et d’une tendreté absolue.
Du veau de lait à la génisse lourde, la race limousine fournit une large gamme de produits finis à tout âge.

La chèvre et son fromage

Par chez nous les troupeaux de 60 à 100 têtes sont essentiellement composés de brunes ou de blondes.
Quand vous rencontrerez les brunes, poil court, avec ou sans pampilles ou barbiche, oreilles courtes et mamelles volumineuses, vous penserez à la race Alpine très adaptée à la production laitière.
Quand vous rencontrerez les blondes, ou plutôt les blanches, au poil soyeux, la tête souvent sans cornes, avec pampilles et barbiches, des oreilles assez développées et la mamelle large, vous penserez à la race Saanen (originaire des Alpes suisses).
A Marigny, le fromage de chèvre maison, prononcez « chieuvre » , est fabriqué artisanalement à la ferme, dans le respect des normes d’hygiène. Après maturation du lait, on l’emprésure dans le bac à caillé (petits volumes de 10 à 20 l). Pendant le caillage (solidification en 24 heures), la température de la salle et du lait resteront constante (21-22°C), puis on procédera au moulage-égouttage dans les faisselles afin d’évacuer le sérum, en maintenant toujours la température à 21°. Le salage, le séchage par ventilation d’air sec sur les fromages, qui va encore soustraire 10 à 20% d’eau excédentaire et l’affinage compléteront cette fabrication.
Il ne reste plus qu’à trancher le pain et à le goûter avec nous à la ferme.

Chèvres du monde: Quelle soit de Monsieur Seguin ou de Jean de La Fontaine, la chèvre parcourt les civilisations avec l’agilité qui la caractérise. Elle ne craint pas le vertige et au Tibet, toit du monde, elle figure l’instrument de l’activité céleste au profit de l’agriculture et de l’élevage. L’Afrique magique vénère les puissances procréatrices et protectrices du bouc tandis qu’en Inde il s’est identifié à Agni, Dieu du feu, origine de la vie nouvelle.
Dans nos campagnes, la tradition d’attacher un bouc à l’entrée de l’étable pour chasser la maladie s’est perpétuée jusqu’à nos jours.
La chèvre continue toujours a inspirer, son fromage aussi : « La langue de chez nous, qui sent le bon fromage de chèvre »Yves Duteil

Le Mouton charolais

Le mouton charolais possède à la fois d'excellentes qualités maternelles: prolificité et valeur laitière élevée,.... et de remarquables aptitudes bouchères: croissance rapide, très bonne conformation. Cette race est actuellement l'une des plus utilisées dans le cadre de labels pour la production de viande ovine de qualité.
A la fin du 18e siècle, la région s'étendant du Morvan au Charolais et à la plaine de Bresse, comptait une population ovine variée, baptisée "Morvandelle", dont le débouché principal était l'approvisionnement en viande de Paris. Puis, avec l'essor de l'industrie lainière, les éleveurs se tournèrent vers l'amélioration de la qualité de la laine. Heureusement, dès 1820, le malaise économique dans l'industrie lainière incite fortement les éleveurs locaux à se tourner vers la production de viande. Ils importent des reproducteurs Leicester et réalisent des croisements avec le cheptel local, ce qui permet de produire un mouton plus homogène qui deviendra officiellement le Mouton Charolais en 1974.
Le Mouton Charolais est élevé en plein air ou semi plein air. Le sujet adulte atteint 110 à 140 kg pour les mâles et 80 à 100 kg pour les femelles. Tête dégarnie rose, front et poitrine large, gigots épais et descendus, laine très courte : telles sont les caractéristiques standard.
Chez nous, les troupeaux sont de 30 à 80 brebis en général. Les agneaux sont vendus de fin mai à juillet entre 18 et 23 kg. La lutte est pratiquée au début de l'automne en vue de l'agnelage de fin d'hiver. Les agneaux ayant une toison très courte à la naissance, les brebis sont rentrées pour la mise bas; elle restent en bergerie de 15 jours à 1 mois, et ont accès à un parc durant la journée. C'est la seule période où elles bénéficient d'un abri. Après quoi, mères et agneaux sont remis à l'herbe en plein air permanent.

Exploitations sur Marigny:

 

- GAEC Pierre ACKERMANN et Mathieu GUIGNIER, domaine de Ragy, éleveurs de bovins (race charolaise).
- Brigitte BLANCHARD, Domaine neuf, éleveur de bovins (races charolaise et limousine).
- Roger BLANCHARD, Domaine de La Tour Ragon, éleveur de bovins (race charolaise).
- Estelle CHEVROT, domaine de La Fiotte, éleveur de bovins (race charolaise).
- Régis DESCOMBES, domaine de Boucansaud, éleveur de bovins, élevage inscrit (race limousine), volailles.
- GAEC Martine, Michel et Guillaume DESMURS, domaine du Bourg et de Bourbassot, éleveurs de bovins (race charolaise), de Chèvres, producteurs de fromages de chèvre.
- Hervé et Odile DUTREMBLE, domaine du Rachet, éleveurs de bovins et de moutons (races charolaises).
- Odile et Maurice MANNEVEAU, domaine de Montferroux, éleveurs de bovins (race charolaise)
- EARL Patricia DOMINIQUE et Jérôme MONTCHANIN, domaine des Buissons, éleveurs de bovins (race limousine et charolaise)